IL ÉTAIT UNE FAIM…. EUH! UNE FOIS….

Je vais vous raconter une histoire qui nous renvoie environ 7000 ans avant JC.

L'HISTOIRE DU PAIN

  Il était une faim... euh!!! une fois, comme je le disais plus haut, en Égypte, il y a donc belle lurette, de la pâte confectionnée avec de l'eau, du lait et de la farine d'orge, oubliée par une ménagère tête en l'air. Sa pâte s'est gâtée mais la ménagère, tête en l'air mais économe, décida de la cuire tout de même. Et quelle ne fut pas la surprise de cette piètre femme d'intérieur, de voir son pain gonfler à la cuisson ! elle venait de découvrir le levain ! C'est  souvent une bêtise, une erreur ou une maladresse, qui amènent à la création de nouvelles recettes, vous avez remarquez ? Bref, ce sont les grecs, ensuite, qui développent le métier de boulanger en créant différents levains et en inventant le moulin à trémie qui facilite grandement le travail harassant des meuniers (qui ne dormaient pas beaucoup à l'époque :-). Au moyen age, en France, les paysans sont soumis à "l'impôt du ban". Késako ??? Et bien, les pauvres paysans sont dans l'obligation de moudre et cuire leur pain dans les installations techniques fournies par le seigneur (moulin banal, four banal...), mais voilà, ces installations ne sont pas gratuites. D'où "l'impôt du ban". (Ça ressemble un peu à du racket tout ça!!!) Au 17ème siècle, essor du métier de boulanger qui s'industrialise ; on tamise très fort les sons pour obtenir des farines plus blanches (et oui, déjà) ; le charbon remplace le bois pour chauffer les fours. Dans le même temps, le prix des blés flambe, entrainant la hausse du prix du pain. Bien des gens ne peuvent plus en acheter et on sait que c'est la base de l'alimentation de l'époque. Des émeutes éclatent et aboutissent à la révolution française. Marie Antoinette aurait dit, du haut de son balcon : Le peuple n'a plus de pain ? Qu'il mange de la brioche !!! Déjà un certain décalage des dirigeants par rapport à la vraie vie !!!  🙂 Un saut dans le temps : 1903, Heudebert découvre le pain longue conservation.   Ce petit tour d'horizon pour en arriver à vous donner une recette de pain pour flemmard ; super facile, super rapide, et nul besoin de machine à pain ni de pétrin.  Je l'ai  découverte à la Saint Patrick, je l'ai de suite adoptée (la recette, pas Patrick) et  je la  refais dès rupture du stock, pour le régal de ma p'tite famille. La voici, la voilà !!!  

RECETTE DU SODA BREAD

ou pain de soude pour la traduction française (ça donne pas très envie, dit comme ça). Ce nom vient de l'utilisation du bicarbonate de soude qui permet la levée rapide, sans pétrissage.   pain irlandais 4 ingrédients suffisent : - 400 g farine blanche ou intégrale ou céréales... - 35 cl lait fermenté type lait Ribot - 1 cuillère à moka bicarbonate de soude - 1 cuillère à café sel en option, vous pouvez ajouter un œuf, des graines de votre choix, des raisins secs....

________________________

Dans une jatte, tamiser la farine, le bicar, le sel et éventuellement les graines ou les raisins.

Faire un puits et verser le lait progressivement et l’œuf éventuel, en remuant à la cuillère en bois ou à la main (attention, ça colle Anatole)

Faire une boule qui ne doit plus trop coller

Tapisser une cocotte allant au four, de papier sulfurisé et y poser le pâton que l'on badigeonne d'eau au pinceau

Faire une profonde entaille en croix sur le dessus, fermer la cocotte et enfourner à four froid programmé sur 200°c, pendant 30 à 35 mn

Découvrir la cocotte et laisser encore 15 à 20 mn pour dorer la croute (si ça sonne creux quand on fait toc toc dessus, c'est cuit !)

Laisser le refroidir sur grille et embaumer la maison et ...........

MIAM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.